Gracial®

 

Qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Gracial est une préparation hormonale contraceptive; ces préparations sont également connues sous le nom de contraceptifs oraux combinés ou de «pilules» contraceptives combinées. Du fait de sa faible teneur en hormones, Gracial appartient à la catégorie des contraceptifs oraux faiblement dosés. Tous les comprimés de la plaquette ne contenant pas les mêmes hormones à la même dose, il s’agit d’un contraceptif oral combiphasique. Les contraceptifs oraux sont des méthodes de contraception efficaces.

Dans certains cas, les formes légères à modérées d’acné peuvent s’améliorer sous Gracial.

Outre son activité contraceptive, la pilule oestroprogestative peut exercer d’autres effets favorables. Les règles peuvent être moins abondantes et durer moins longtemps, ce qui apporte une protection contre la carence en fer; les douleurs menstruelles sont moins intenses ou disparaissent entièrement. D’autre part, les pilules «fortement dosées» contenant 50 µg ou plus d’éthinylestradiol diminuent la fréquence de certaines maladies féminines graves telles que les maladies mammaires bénignes, les kystes ovariens, les infections pelviennes et les grossesses ectopiques (au cours desquelles l’embryon se développe en dehors de l’utérus) pendant le traitement; la fréquence des cancers de la muqueuse utérine (qui tapisse la paroi de l’utérus) et de l’ovaire diminue également pendant et après ce traitement. Ces bénéfices pourraient également s’observer avec les pilules faiblement dosées mais on ne dispose pas encore de preuves concluantes.

Gracial ne doit être utilisé que sur prescription médicale.

Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?

Avant l’instauration d’une contraception hormonale, votre médecin doit procéder à un interrogatoire minutieux concernant vos antécédents médicaux personnels et familiaux (les maladies antérieures que vous-même et les membres de votre famille avez présentées) ainsi qu’à un examen clinique global et gynécologique rigoureux. L’existence d’une grossesse doit être exclue.

Pendant l’utilisation de Gracial, une surveillance médicale est recommandée à intervalles réguliers.

Il est également indispensable de consulter votre médecin avant de remplacer une autre technique de contraception par Gracial (voir également la section intitulée «Comment utiliser Gracial?»).

Les contraceptifs hormonaux n’apportent aucune protection contre le SIDA ni contre les maladies sexuellement transmissibles.

Ne prenez pas Gracial si vous souffrez de l’une des affections suivantes. Avant de commencer le traitement, informez votre médecin si l’une de ces situations s’applique à vous. Il/elle vous conseillera peut-être de prendre une autre pilule ou même d’opter pour un tout autre moyen de contraception (non hormonal).

Gracial ne doit pas être utilisé dans les cas suivants:

– hypersensibilité à l’éthinylestradiol, au désogestrel ou à l’un des constituants de Gracial,

– suspicion ou existence d’une grossesse,

– antécédents ou existence de troubles circulatoires, en particulier d’affections liées à des thromboses (formation de caillots sanguins dans les vaisseaux des jambes (thrombose veineuse profonde), dans les poumons (embolie pulmonaire), dans le coeur (infarctus du myocarde) ou d’autres parties du corps,

– antécédents d’accident vasculaire cérébral (dû à un caillot sanguin ou à l’éclatement d’un vaisseau dans le cerveau),

– antécédents ou existence de troubles pouvant être les stades préliminaires d’un infarctus du myocarde (angine de poitrine ou douleurs dans la poitrine par exemple) ou d’un accident vasculaire cérébral (p.ex. des troubles transitoires de l’irrigation sanguine),

– antécédents de migraine en liaison avec des troubles de la vue et de l’élocution, faiblesse ou insensibilité dans une partie du corps,

– diabète sévère ayant entraîné des complications au niveau des vaisseaux sanguins,

– antécédents ou existence d’une pancréatite (inflammation du pancréas) associée à des taux de lipides sanguins élevés,

– antécédents ou existence d’une hépatite (coloration jaune de la peau) ou affection hépatique grave,

– antécédents ou existence d’un cancer dans lequel les hormones sexuelles jouent un rôle (par ex. cancer du sein ou de l’utérus),

– antécédents ou existence d’une tumeur hépatique bénigne ou maligne,

– saignements vaginaux d’origine indéterminée.

Si vous développez pour la première fois l’un de ces états pendant l’utilisation de Gracial, interrompez immédiatement le traitement et consultez votre médecin. Dans ce cas, utilisez un moyen de contraception mécanique ou chimique en attendant.


En cas d’utilisation d’une pilule combinée dans l’une des situations indiquées ci-dessous, une surveillance étroite est nécessaire. Il est indispensable d’informer votre médecin de la présence ou de la survenue antérieure des maladies ou états suivants (voir également la section intitulée Influence de Gracial sur la coagulation sanguine, risques de maladies vasculaires):

Tabagisme; diabète (sucré); surcharge pondérale; hypertension artérielle; vice valvulaire ou certains troubles du rythme cardiaque; inflammations veineuses (phlébite superficielle); varices; migraines; épilepsie; si vous ou un parent proche avez ou avez déjà eu une thrombose (caillot sanguin); un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral; des taux de cholestérol/de triglycérides (teneur en lipides sanguins) élevés. Si un membre de votre famille a ou a eu un cancer du sein. Si vous avez une maladie hépatique (p.ex. la jaunisse, avec ou sans démangeaisons) ou de la vésicule biliaire (p.ex. des calculs biliaires); maladie de Crohn ou colite ulcéreuse (maladies intestinales inflammatoires chroniques); lupus érythémateux systémique (LES, une maladie de peau qui s’étend à l’ensemble du corps); syndrome urémique hémolytique (HUS, des troubles de la coagulation sanguine entraînant une insuffisance rénale); anémie falciforme. Si vous avez développé un état pour la première fois ou que des troubles se sont aggravés au cours d’une grossesse ou d’une précédente utilisation d’hormones sexuelles p.ex. une porphyrie (troubles métaboliques); otosclérose (forme particulière de surdité de l’oreille moyenne); herpès; danse de Saint-Guy (chorée); apparition épisodique de gonflements du visage, de la gorge, des bras et des jambes (angio-oedème héréditaire). Si vous avez ou avez eu un chloasma (taches brunâtres sur la peau, en particulier sur le visage), évitez une trop forte exposition au soleil et aux rayons ultraviolets.

Si l’un des états décrits se produit pour la première fois ou s’aggrave pendant l’utilisation de Gracial, consultez votre médecin.

La pilule et la thrombose

Une thrombose est la formation d’un caillot sanguin susceptible de bloquer les vaisseaux (notamment dans les veines profondes des jambes). Si le caillot se détache d’une veine, il peut pénétrer dans l’artère d’un poumon, la bloquer et entraîner alors une embolie pulmonaire. Les thromboses veineuses profondes sont rares.

L’utilisation de contraceptifs hormonaux peut s’accompagner d’une discrète augmentation du risque. Les risques de formation d’un caillot sont maximaux lors de la première utilisation d’une pilule. Les thromboses peuvent également se produire chez les femmes enceintes.

Chez les utilisatrices qui prennent des pilules contenant du désogestrel, il existe un risque légèrement accru de thrombose veineuse profonde par rapport aux utilisatrices de pilules contenant du lévonorgestrel. Si 10’000 femmes prennent une pilule contenant du lévonorgestrel pendant un an, 2 d’entre elles présentent une thrombose. Si 10’000 femmes prennent une pilule contenant une faible dose d’oestrogènes (0,05 mg d’éthinylestradiol) pendant un an, 3 ou 4 d’entre elles présentent une thrombose. Pour comparaison, chez 10’000 femmes enceintes, 6 présentent une thrombose. Ces constatations s’appuient sur les résultats de plusieurs études. D’autres études ne font état d’aucun risque accru pour les pilules contenant du désogestrel.

Il peut également arriver dans de très rares cas qu’un caillot se forme dans les vaisseaux sanguins du coeur ou du cerveau et entraîne alors un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

Il arrive extrêmement rarement qu’un caillot sanguin se forme dans le foie, l’intestin, les reins ou les yeux.

Dans de très rares cas, une thrombose peut entraîner des handicaps permanents voire être mortelle.

Le risque de troubles de l’irrigation sanguine au niveau du coeur ou du cerveau (infarctus du myocarde/accident vasculaire cérébral) augmente avec l’âge et la consommation de tabac. Pour cette raison, si vous prenez la pilule, vous devriez arrêter de fumer, en particulier si vous avez plus de 35 ans.

En cas d’élévation très importante de la tension artérielle, il est conseillé d’arrêter de prendre la pilule.

Les risques de thrombose veineuse profonde augmentent provisoirement en cas d’alitement ou de mobilité réduite suite à un accident ou à une intervention chirurgicale. Ce risque est encore plus élevé chez les femmes prenant la pilule. Avant une intervention chirurgicale prévue, informez votre médecin à temps que vous prenez la pilule. Celui ou celle-ci pourra exiger que vous arrêtiez de la prendre plusieurs semaines avant l’opération ou au moment où vous êtes alitée. Il/elle vous dira également quand vous pourrez recommencer à la prendre.

Si vous constatez des signes pouvant indiquer une thrombose, arrêtez la prise de Gracial et consultez votre médecin (voir également «Il faut arrêter de prendre Gracial et consulter immédiatement votre médecin en cas de»).

La pilule et le cancer

Chez les femmes qui ont pris la pilule, on a constaté des cas de cancer du sein plus fréquents que chez les femmes du même âge ne prenant pas la pilule. Après l’arrêt du traitement, les risques diminuaient progressivement et, au bout de 10 ans, ces femmes présentaient les mêmes risques que celles n’ayant jamais pris la pilule. On ne sait pas si cette différence est due à la pilule. Il se peut également que les femmes prenant la pilule aient été examinées plus souvent et donc que l’on ait constaté l’existence d’un cancer.

Dans de rares cas, on a rapporté, chez des femmes prenant la pilule, des tumeurs du foie bénignes et dans des cas plus rares encore des tumeurs du foie malignes. Ces tumeurs peuvent donner lieu à des hémorragies internes. Adressez-vous immédiatement à votre médecin si vous souffrez de fortes douleurs abdominales.

Les infections chroniques dues au virus du papillome humain (HPV) sont le principal facteur de risque de cancer de l’utérus. La prise de la pilule pendant une période prolongée pourrait contribuer à ce risque.

Il faut arrêter de prendre Gracial et consulter immédiatement votre médecin en cas de

– Apparition soudaine d’une toux d’origine indéterminée,

– apparition soudaine de fortes douleurs dans la poitrine, avec ou sans irradiation dans le bras gauche,

– essoufflement,

– apparition de migraines ou de maux de tête particulièrement sévères que vous n’aviez pas avant ou augmentation de la fréquence de maux de tête d’une intensité inhabituelle,

– apparition soudaine de troubles de la vue, de l’audition, du langage, du goût ou d’autres troubles sensoriels,

– apparition brutale d’un vertige ou perte de connaissance,

– sensation de faiblesse ou troubles de la sensibilité dans une partie du corps quelle qu’elle soit,

– fortes douleurs abdominales,

– fortes douleurs dans les jambes ou gonflement d’une jambe,

– au moins 4 semaines avant une immobilisation ou une intervention chirurgicale prévue,

– élévation importante de la tension artérielle constatée lors de prises de tension répétées,

– si vous n’avez pas eu vos règles deux fois de suite et supposez que vous êtes enceinte.

Dans les cas suivants, contactez votre médecin aussi rapidement que possible:

– en cas de modification quelconque de votre état de santé; en particulier si vous présentez des troubles décrits dans cette notice) voir «Quand Gracial ne doit-il pas être utilisé?»). En cela, n’oubliez pas les événements survenus parmi les membres proches de votre famille,

– si vous découvrez un nodule dans votre sein,

– si vous prenez d’autres médicaments (voir «Interactions avec d’autres médicaments»),

– si, pendant la prise des comprimés, vous avez des saignements inhabituellement abondants ou persistants,

– si vous avez oublié des comprimés au cours de la première semaine et avez eu des rapports sexuels au cours des 7 jours précédents,

– si vous avez de fortes diarrhées.

Interactions avec d’autres médicaments

Différents médicaments peuvent diminuer l’efficacité contraceptive de Gracial: les médicaments contre l’épilepsie (p.ex. primidone, phénytoïne, barbituriques, carbamazépine, oxcarbazépine, topiramate, felbamate); contre la tuberculose (p.ex. rifampicine, rifabutine); contre les infections à VIH (p.ex. ritonavir); antibiotiques (p.ex. pénicilline, tétracyclines, griséofulvine); médicaments contre d’autres maladies infectieuses et le millepertuis (principalement utilisé pour le traitement des humeurs dépressives). La pilule peut également influencer l’effet d’autres médicaments.

Informez votre médecin si vous prenez l’un des médicaments cités ci-dessus. Il/elle pourra vous dire s’il est nécessaire de prendre des mesures de contraception supplémentaires et pendant combien de temps.

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’autres maladies, d’allergies ou si vous prenez ou utilisez en usage externe d’autres médicaments, y compris des spécialités à base de plantes (même si vous les avez achetés vous-même!).

Effet de Gracial sur l’aptitude à la conduite automobile et à l’utilisation de machines

Gracial n’a aucun effet sur l’aptitude à la conduite automobile ou à l’utilisation de machines.


Gracial ne doit pas être pris en cas de suspicion ou d’existence d’une grossesse. Consultez votre médecin aussi rapidement que possible si vous tombez enceinte alors que vous prenez Gracial.

Si vous allaitez, ne prenez pas Gracial, il pourrait altérer la quantité et la qualité du lait maternel.

Comment l'utiliser ?

Une plaquette de Gracial contient 22 comprimés, 7 bleus (numérotés de 1 à 7) et 15 blancs (numérotés de 8 à 22). Prenez les comprimés tous les jours environ au même moment de la journée, de préférence avec un peu d’eau. Lorsque vous entamez une nouvelle plaquette, prenez toujours le no. 1 des comprimés bleus du côté supérieur gauche de la plaquette. Marquez le premier jour de prise en faisant une encoche dans la feuille d’aluminium au dos de la plaquette, dans la bulle correspondant au jour de la semaine. Ceci vous permet de contrôler facilement si vous avez pris votre comprimé quotidien. Allez dans le sens de la flèche jusqu’à ce que vous ayez pris les 22 comprimés. De cette manière, vous prenez d’abord tous les comprimés bleus, puis tous les comprimés blancs. Au cours des 6 jours suivants, vous ne prenez aucun comprimé. Au cours de ces 6 jours, vos règles commencent (saignements de privation), normalement le 2e ou le 3e jour suivant la prise du dernier comprimé. Commencez la plaquette suivante le 7e jour, que vos règles soient déjà terminées ou non. Cela signifie que vous commencez toujours une nouvelle plaquette le même jour et que vous aurez chaque mois vos règles à peu près le même jour de la semaine.

Ne modifiez pas de votre propre initiative la posologie pres­crite. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien en cas d’incertitude.

Prise de la première plaquette de Gracial

Si vous n’avez pas pris de contraceptif hormonal au cours des derniers mois

1) Attendez le début des règles suivantes. Le premier jour des règles, prenez le premier comprimé de Gracial. Gracial est efficace immédiatement, il n’est donc pas nécessaire n’utiliser un autre moyen de contraception non hormonal en plus.

2) Vous pouvez également commencer entre le 2e et le 5e jour de vos règles. Dans ce cas, il est indispensable d’utiliser en même temps une méthode contraceptive mécanique ou chimique pendant les 7 premiers jours de la prise de Gracial (ne pas utiliser la méthode Knaus-Ogino ou la méthode des températures).

3) Si les règles ont commencé depuis plus de 5 jours, attendez les règles suivantes pour commencer à prendre Gracial.

Si vous passez d’une autre contraception hormonale combinée (pilule combinée, anneau vaginal ou dispositif transdermique)

Vous pouvez prendre le premier comprimé de Gracial le lendemain de l’épuisement de l’ancienne plaquette (autrement dit sans intervalle sans prise). Si votre ancienne plaquette contient également des comprimés sans substance active, prenez le premier comprimé de Gracial le jour après que vous avez pris le dernier comprimé contenant une substance active de l’ancienne plaquette (en cas de doute, interrogez votre médecin ou votre pharmacien). Vous pouvez également commencer plus tard, mais ne commencez néanmoins pas plus tard que le lendemain de l’intervalle sans prise de l’ancienne pilule ou après que vous avez pris le dernier comprimé sans substance active de l’ancienne plaquette. Si vous utilisez un anneau vaginal ou un dispositif transdermique, commencez à prendre Gracial le jour où l’anneau ou le dispositif est retiré, mais au plus tard le jour où le nouvel anneau ou le nouveau dispositif aurait dû être appliqué.

Si vous observez ces règles, vous n’avez pas besoin d’utiliser un moyen de contraception mécanique en plus (p.ex. un préservatif).

Si vous passez d’une pilule à base de progestatif (minipilule) à Gracial

Vous pouvez arrêter de prendre la minipilule n’importe quel jour et commencez à prendre Gracial. Toutefois, au cours des 7 premiers jours de prise de Gracial, utilisez un autre moyen de contraception en plus.

Si vous passez d’une contraception hormonale injectable, d’un implant contraceptif ou d’un dispositif intra-utérin libérant un progestatif à Gracial

Commencez à prendre Gracial à la date prévue de l’injection suivante ou à la date de retrait de l’implant ou du dispositif intra-utérin. Il convient cependant d’utiliser en plus une technique contraceptive non hormonale au cours des 7 premiers jours de la prise de Gracial.

Prise de Gracial après un accouchement

Après un accouchement, votre médecin vous recommandera d’attendre les règles suivantes avant de recommencer à prendre Gracial. Il est parfois possible de commencer plus tôt. Votre médecin vous conseillera. N’oubliez pas qu’il ne faut pas prendre Gracial pendant l’allaitement (voir la section «Gracial peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement?»).

Après une interruption de grossesse

Demandez conseil à votre médecin.

Si vous avez pris trop de comprimés (surdosage)

Aucun cas d’événement grave n’a été rapporté suite à la prise d’un trop grand nombre de comprimés Gracial. Si vous avez pris trop de comprimés, des nausées, des vomissements et des saignements vaginaux peuvent survenir. Si vous deviez constater que votre enfant a avalé Gracial, consultez votre médecin.

Si vous désirez arrêter de prendre Gracial

Vous pouvez arrêter de prendre Gracial n’importe quel jour. Si vous souhaitez tomber enceinte, il est préférable d’attendre les règles suivantes avant d’essayer.

Si vous ne souhaitez pas tomber enceinte, interrogez votre médecin sur les autres moyens de contraception existants.

Que faire en cas d’oubli de la prise d’un ou de plusieurs comprimés?

Si vous vous apercevez de l’omission d’une prise moins de 12 heures après l’horaire habituel, la pilule exerce encore un effet fiable. Il faut prendre immédiatement le comprimé omis et prendre tous les comprimés suivants à l’heure habituelle.

Si vous vous apercevez de l’omission d’une prise plus de 12 heures après l’horaire habituel, l’efficacité contraceptive peut être compromise. Le risque d’inefficacité augmente avec le nombre de comprimés omis. Le risque de grossesse est particulièrement élevé lorsque l’omission a eu lieu au début ou à la fin d’une plaquette. Il faut donc suivre les instructions suivantes:

Si vous avez omis de prendre plusieurs comprimés d’une plaquette

Demandez conseil à votre médecin.

Omission d’un comprimé au cours de la première semaine de prise

Prenez immédiatement le comprimé oublié dès que vous vous en rendez compte, même si cela implique de prendre deux comprimés le même jour à peu de temps d’intervalle, puis prenez les comprimés suivants à l’heure habituelle.

Il faut utiliser une méthode contraceptive non hormonale au cours des 7 jours suivants (ne pas utiliser la méthode du calendrier Knaus-Ogino ou la méthode des températures). Une grossesse est possible si vous avez eu une relation sexuelle au cours de la semaine qui a précédé l’omission du comprimé. Il faut alors immédiatement consulter votre médecin.

Omission d’un comprimé au cours de la deuxième semaine d’utilisation d’une plaquette

Prenez immédiatement le comprimé oublié dès que vous vous en rendez compte, même si cela implique de prendre deux comprimés le même jour à peu de temps d’intervalle, et prenez les comprimés suivants à l’heure habituelle. L’effet de la pilule reste maintenu dans la mesure où la prise a été régulière au cours des 7 jours précédents. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’utiliser un moyen de contraception non hormonal en supplément. Si cela n’est pas le cas, ou si vous avez oublié plusieurs comprimés, vous devez utiliser un moyen de contraception non hormonal au cours des 7 jours suivants.

Omission d’un comprimé au cours de la troisième semaine de prise

Si vous avez pris régulièrement Gracial au cours des 7 jours précédant l’omission, vous avez le choix entre les deux solutions ci-dessous et il n’est pas nécessaire d’utiliser une méthode contraceptive supplémentaire. Sinon, il faut opter pour la première des deux possibilités et utiliser en plus un moyen de contraception non hormonal au cours des 7 jours suivants (méthode barrière).

Prenez immédiatement le comprimé oublié dès que vous vous en rendez compte, même si cela implique de prendre deux comprimés le même jour à peu de temps d’intervalle, et prenez les comprimés suivants à l’heure habituelle. Prenez immédiatement le premier comprimé de la plaquette suivante dès que la plaquette en cours a été épuisée, c’est-à-dire sans l’interruption habituelle de la prise. Dans ce cas, il n’y aura pas l’hémorragie de privation habituelle, mais un spotting ou des saignements en cours de cycle peuvent apparaître pendant la prise de cette deuxième plaquette.

Autre solution:

Arrêtez de prendre les comprimés. Après une suspension de 7 jours au maximum (y compris le jour d’oubli de la prise), continuez la prise des comprimés en utilisant la plaquette suivante. Cette solution permet de reprendre la contraception le même jour de la semaine qu’auparavant.

En cas d’omission de la prise de comprimés de Gracial et d’absence de règles pendant la première phase d’interruption, l’éventualité d’une grossesse doit être envisagée. Dans ce cas, il convient donc de consulter votre médecin avant d’entamer la plaquette suivante.

Que faire si vous avez des troubles gastro-intestinaux (p.ex. des vomissements, de fortes diarrhées)?

Si vous vomissez ou avez de fortes diarrhées, il est possible que le comprimé ne soit pas correctement absorbé par votre organisme. Si vous vomissez dans les 3 à 4 heures suivant la prise d’un comprimé, vous devez procéder de la même manière que si vous aviez oublié un comprimé (voir plus haut). Si vous avez de fortes diarrhées, consultez votre médecin.

Si vous souhaitez retarder les règles

Vous pouvez retarder la survenue de vos règles en supprimant l’intervalle de suspension du traitement, c’est-à-dire en entamant immédiatement la plaquette suivante dès l’épuisement de la plaquette en cours. Vous pouvez continuer à prendre Gracial aussi longtemps que vous le souhaitez, mais sans aller au-delà de la fin de cette deuxième plaquette. Quand vous souhaitez déclencher vos règles, arrêtez de prendre la pilule. Un spotting ou des saignements génitaux en cours de cycle peuvent apparaître au cours de la prise de la deuxième plaquette. Ultérieurement, entamez la plaquette suivante après les 7 jours de suspension habituelle.

Si vous souhaitez changer le premier jour de vos règles dans la semaine

Si vous prenez les comprimés conformément aux instructions, les règles surviennent toutes les 4 semaines, à peu près le même jour de la semaine. Si vous souhaitez changer le jour d’apparition des règles au cours de la semaine, il suffit de raccourcir (ne jamais allonger) la durée de la phase suivante de suspension de la prise.

À titre d’exemple, si les règles apparaissent habituellement le vendredi et vous souhaitez qu’elles commencent le mardi (3 jours plus tôt), il convient de prendre le premier comprimé de la plaquette suivante 3 jours plus tôt que d’habitude. Si l’intervalle est très court (p.ex. 3 jours ou moins), il se peut qu’il ne survienne pas d’hémorragie de privation. Par contre, un spotting ou des saignements génitaux en cours de cycle sont possibles au cours de la prise de la plaquette suivante.

Si vous avez des saignements inattendus

Avec toutes les pilules, il est possible que vous ayez des saignements entre les règles durant les premiers mois au cours desquels votre corps doit encore s’habituer à la spécialité. Il est possible que vous ayez besoin d’utiliser des protège-slips mais n’arrêtez en aucun cas de prendre Gracial! Les saignements irréguliers cessent dès que votre corps s’est adapté à la pilule (normalement au bout de 3 cycles de prise). Toutefois, si les saignements durent plus longtemps, sont abondants ou se répètent, consultez votre médecin.

Si vous n’avez pas vos règles

Si vous avez pris les comprimés correctement, n’avez pas vomi ni eu de fortes diarrhées et n’avez pas pris d’autres médicaments, la probabilité de grossesse est très faible. Continuez à prendre Gracial comme d’habitude.

Si les règles n’apparaissent pas au cours de deux cycles consécutifs, l’éventualité d’une grossesse doit être envisagée. Il convient alors de consulter immédiatement votre médecin et d’arrêter de prendre Gracial jusqu’à ce que votre médecin ait exclu la possibilité d’une grossesse.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Comme tous les médicaments, Gracial peut s’accompagner d’effets indésirables. Veuillez informer votre médecin si vous remarquez des troubles, en particulier s’ils sont graves et durables, ou si vous pensez que votre état de santé s’est modifié et que la pilule en est responsable.

Les événements graves susceptibles de se produire en liaison avec la pilule ont été décrits dans la section «La pilule et la thrombose» et «La pilule et le cancer». Veuillez lire cette section pour obtenir des renseignements complémentaires et consultez votre médecin immédiatement en cas de besoin.

Les effets indésirables suivants ont été observés chez les femmes prenant la pilule. Ils surviennent plutôt au cours des premiers mois de prise de la pilule et diminuent avec le temps.

Fréquents

– Nausées, douleurs abdominales.

– Prise de poids.

– Maux de tête.

– Fluctuations de l’humeur (notamment humeur dépressive).

– Douleurs de poitrine, tension mammaire.

Peu fréquents

– Vomissements, diarrhées.

– Rétention de liquide dans les tissus.

– Migraine.

– Baisse de la libido.

– Grossissement de la poitrine.

– Éruption cutanée et urticaire.

– Saignements entre les règles, absence de règles.

– Élévation de la tension artérielle.

– Infection fongique (candidose), inflammation vaginale, inflammation du col de l’utérus.

Rares

– Intolérance aux lentilles de contact.

– Réactions d’hypersensibilité.

– Perte de poids.

– Accroissement de la libido.

– Écoulement mammaire (poitrine).

– Troubles auditifs.

– Troubles visuels.

– Réactions cutanées de type érythème noueux ou érythème polymorphe, hirsutisme (développement exagéré des poils cutanés).

– Calculs biliaires, jaunisse consécutive à une rétention biliaire.

– Thrombose veineuse, embolie pulmonaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (voir «Quelles sont les mesures de précaution à observer lors de la prise de Gracial?»).

Si vous constatez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés ici, signalez-les à votre médecin ou à votre pharmacien.

Comment le produit doit-il être stocké ?

Conservez tous vos comprimés de Gracial hors de portée des enfants et vos boîtes de réserve dans un endroit sec, à l’abri de la lumière, à une température comprise entre 2 et 25 °C. Ce produit ne doit pas être utilisé si vous constatez par exemple une modification de la couleur des comprimés, si les comprimés s’effritent ou présentent d’autres signes de décomposition.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date imprimée sur la boîte avec la mention «Exp.».

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien. Ces personnes disposent de l’information détaillée destinée au corps médical.