Haldol®

 

Qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Haldol fait partie du groupe de médicaments appelés «neuroleptiques». Il est utilisé en cas de troubles de la pensée, des sens ou de l’action, comme par exemple les idées délirantes, une méfiance inhabituelle, des hallucinations (entendre, voir ou sentir quelque chose qui n’est pas présent, et d’une manière particulière), les états de confusion ou de forte agitation.

Haldol s’utilise également parfois dans les cas suivants: mouvements involontaires, comme les tics, lorsqu’ils sont très gênants; en cas de fortes douleurs persistantes (il est alors associé à un antalgique); contre les nausées et les vomissements, lorsque les autres médicaments indiqués à cet effet n’agissent pas.

Haldol ne doit être pris que sur prescription du médecin.

Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?

En cas d’hypersensibilité connue au principe actif halopéridol ou à l’un des excipients contenus dans Haldol.

Ne pas administrer aux enfants de moins de 3 ans.

Si vous souffrez ou avez souffert de la maladie de Parkinson.

Après avoir consommé de l’alcool ou pris des médicaments qui ont un effet sédatif sur le système nerveux.


Si vous souffrez ou si vous avez souffert de maladie cardiaque, de dépression, de problèmes hépatiques, d’épi­lepsie ou d’une autre condition pouvant provoquer des crises (par exemple un sevrage alcoolique) ou d’hyperthyroïdie (hyperfonction de la glande thyroïde): informez-en votre médecin, qui souhaitera peut-être suivre le traitement de manière plus rapprochée ou qui vous prescrira un autre médicament.

Ne buvez pas d’alcool pendant le traitement par Haldol, car Haldol renforce les effets de l’alcool.

Haldol peut interagir avec les médicaments suivants: les médicaments qui ralentissent vos réactions, comme par ex. les somnifères, les calmants, et quelques antalgiques puissants; les médicaments contre la dépression; les médicaments contre l’hypertension; les médicaments contre l’épilepsie.

Si vous prenez de tels médicaments, ou d’autres, informez-en votre médecin qui déterminera quels médicaments vous pouvez prendre en même temps que Haldol.

Haldol peut provoquer une somnolence, et réduire ainsi la capacité de réaction, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines. Haldol peut également causer des troubles moteurs. N’utilisez pas de machine et ne conduisez pas de véhicule avant que votre médecin ait déterminé comment vous réagissez au médicament.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique ou vous prenez ou utilisez déjà d’autres médicaments, ainsi qu’en usage externe (même en auto-médication!).


Si vous êtes enceinte ou projetez de l’être, vous ne devez pas prendre Haldol, sauf si votre médecin vous l’a expressément prescrit.

Comme Haldol passe dans le lait maternel, ce médicament ne doit pas être pris pendant l’allaitement ou il faut renoncer à l’allaitement.

Comment l'utiliser ?

Haldol est disponible en comprimés et en gouttes. Vous pouvez prendre Haldol pendant ou entre les repas.

Avaler les comprimés avec un peu d’eau.

Diluez les gouttes dans un peu d’eau ou de jus de fruit et buvez ce liquide.

Le médecin ajustera la dose jusqu’à ce qu’il trouve celle qui vous convient le mieux. Il vous dira exactement le nombre de comprimés ou le nombre de gouttes ou de millilitres (ml) à prendre. En général, le traitement débute à faible dose et augmente jusqu’à ce que l’effet désiré soit obtenu. Il est important de prendre exactement la dose qui vous a été prescrite.

Important

Il est possible que Haldol ne déploie tous ses effets qu’après un certain temps. N’interrompez pas votre traitement sans que votre médecin ne vous y autorise. Votre problème peut resurgir si vous cessez de prendre vos médicaments trop tôt et sans son accord. Si votre médecin décide d’arrêter le traitement, vous devez suivre exactement ses instructions sans quoi peuvent survenir des nausées et des vomissements.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Mode d’ouverture du flacon en verre et mode d’emploi du compte-gouttes ou de la pipette doseuse

Instructions pour l’ouverture du flacon de 30 ml (30 ml de gouttes à 10 mg/ml) et pour l’emploi du compte-gouttes

Le flacon en verre de gouttes Haldol est pourvu d’une fermeture de sécurité enfants qui doit être remplacée par un compte-gouttes, lui aussi sécurisé. Tous deux s’ouvrent de la façon suivante:

Appuyer sur le bouchon en plastique en le tournant simultanément dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

A la première utilisation du flacon de verre

Dévisser le bouchon en plastique du flacon.

Retirer le compte-gouttes de son emballage protecteur et le visser sur le flacon à la place du bouchon.

Répéter la procédure suivante à chaque prise de Haldol en gouttes

Dévisser le compte-gouttes du flacon.

Aspirer dans le compte-gouttes la quantité nécessaire de Haldol gouttes. Revisser le compte-gouttes vide sur le flacon après chaque utilisation.

Instructions pour l’ouverture du flacon de 100 ml (100 ml de gouttes à 2 mg/ml) et pour l’emploi de la pipette doseuse

Le flacon est pourvu d’une fermeture de sécurité enfants et s’ouvre de la façon suivante:

Appuyer sur le bouchon en plastique en le tournant simultanément dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Enlever le bouchon en plastique.

Assurez-vous que le piston de la pipette doseuse se trouve bien tout en bas (faire descendre l’anneau supérieur de la pipette jusqu’à la butée).

Introduire la pipette en plastique dans le flacon. Maintenir d’une main l’anneau inférieur de la pipette et, de l’autre main, tirer sur l’anneau supérieur de la pipette jusqu’à ce que la graduation souhaitée en millilitres (ml) soit atteinte sur le piston de la pipette, exactement à la hauteur de l’anneau inférieur de la pipette.

Retirer prudemment la pipette du flacon en la tenant à l’anneau inférieur.

Vider le contenu de la pipette dans un verre d’eau ou de jus de fruit en appuyant sur l’anneau supérieur de la pipette jusqu’à la butée. Refermer le flacon avec le bouchon en plastique. Après chaque utilisation, nettoyer soigneusement la pipette doseuse en retirant le piston du cylindre et en rinçant les deux parties à l’eau courante. Une fois le piston et le cylindre secs, recomposer la pipette doseuse, laisser sécher et conserver à un endroit propre.

Instructions pour l’ouverture du flacon en plastique

Le flacon en plastique de gouttes Haldol 2 mg/ml 1× 15 ml est pourvu d’une fermeture de sécurité enfants et s’ouvre de la façon suivante: appuyez sur le bouchon en le tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Après avoir retiré le bouchon, vous pouvez compter le nombre de gouttes requis et prendre le médicament avec un peu d’eau.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Les effets secondaires suivants peuvent survenir lors du traitement par Haldol:

Très fréquents

Etats d’excitation;

troubles de l’endormissement et du sommeil;

troubles de la coordination et mouvements musculaires involontaires (aussi appelés «symptômes extrapyramidaux»). Ces symptômes peuvent comprendre: mouvements lents, rigides ou saccadés au niveau des membres, du cou, du visage, des yeux ou de la bouche et de la langue. Il en résulte parfois une posture ou une mimique inhabituelle et involontaire;

mouvements anormalement excessifs du corps ou des membres;

maux de tête.

Fréquents

Humeur triste ou déprimée;

troubles psychotiques (tels qu’idées délirantes, méfiance inhabituelle, hallucinations);

suite à un traitement prolongé: contractions de la langue, du visage, de la bouche ou des mâchoires, avec éventuellement des mouvements lents vermiculaires de la langue et de la bouche et parfois une capacité réduite d’ouverture de la bouche, tous ces symptômes étant susceptibles de ne pas disparaître même après l’arrêt du traitement;

troubles de la coordination et mouvements musculaires involontaires tels que: mouvement spastique des globes oculaires dans une position fixe, généralement vers le haut, ralentissement des mouvements; mouvements saccadés, tremblements, raideur musculaire s’accompagnant de tressaillements et de mouvements stéréotypés ou de postures anormales, visage inexpressif; démarche anormale, incapacité à rester assis;

pression artérielle élevée;

vertiges;

somnolence excessive;

obnubilation (obscurcissement de la conscience);

troubles de la vue;

pression artérielle anormalement basse (hypotension); pression artérielle anormalement basse en se levant ou en changeant de position;

constipation, sécheresse de la bouche, salivation excessive; nausées, vomissements;

éruption cutanée;

incapacité à uriner;

impuissance ou troubles de l’érection;

prise ou perte de poids non intentionnelle.

Peu fréquents

Réactions allergiques, par ex. urticaire ou gonflement du visage;

confusion;

baisse de la libido;

perte d’appétit;

aigreurs d’estomac;

agitation;

convulsions;

symptômes semblables à ceux de la maladie de Parkinson;

lenteur des mouvements;

relâchement saccadé d’un membre mobilisé de manière passive (phénomène de la roue dentée);

sédation;

contractions musculaires involontaires;

vision troublée;

accélération anormale de la fréquence cardiaque;

difficultés respiratoires (essoufflement);

hépatite (inflammation du foie); excès de bile dans le sang avec coloration jaune de la peau, des gencives et des yeux (jaunisse);

sensibilité excessive à la lumière;

démangeaisons cutanées;

transpiration importante;

troubles de la menstruation tels que règles douloureuses et/ou absence de règles;

écoulement de lait, seins sensibles ou douloureux;

troubles de la démarche;

augmentation anormale de la température corporelle;

gonflement des membres suite à une accumulation excessive de liquide.

Rares

Formation de lait dans les seins;

syndrome neuroleptique malin (urgence médicale comprenant une rigidité musculaire généralisée et une forte fièvre); dans un tel cas, vous devez immédiatement consulter votre médecin;

mouvements latéraux des yeux s’accompagnant d’une sensation de tournis;

rétrécissement de la trachée avec sifflements respiratoires;

règles excessivement abondantes;

trouble de la fonction sexuelle.

Très rares

Baisse importante du nombre des leucocytes (globules blancs responsables de la défense immunitaire) et des plaquettes (responsables de la coagulation);

réactions anaphylactiques (réaction allergique très marquée s’accompagnant de sifflements respiratoires, de détresse respiratoire et d’une pression artérielle très basse);

trouble de l’élimination hydrique par l’urine; il peut en résulter des accumulations de liquide (oedèmes);

taux de sucre sanguin anormalement bas;

palpitations; contractions cardiaques rapides encore coordonnées; contractions cardiaques rapides non coordonnées pouvant avoir, si elles ne sont pas traitées, une issue fatale;

gonflement des cordes vocales et du larynx en raison d’accumulations de liquide; contractions des cordes vocales et du larynx;

défaillance du foie;

petites taches rouges au niveau de la peau ou d’autres tissus causés par une inflammation des vaisseaux sanguins et parfois accompagnés de nodules sensibles; éruption cutanée s’accompagnant d’une desquamation de la couche cutanée supérieure;

grossissement des seins, également chez l’homme;

érection anormalement longue ne reposant pas sur une stimulation sexuelle;

gonflement du visage dû à une forte accumulation de liquide;

température corporelle anormalement basse.

Autres informations importantes

Par rapport aux patients non traités, le risque de mortalité peut être accru chez les patients âgés atteints de démence et ayant besoin de Haldol pour traiter des troubles du comportement.

Si les symptômes suivants surviennent: fièvre élevée, rigidité musculaire, respiration accélérée, transpiration anormale ou perte de vigilance (état altéré de la conscience), signalez-le immédiatement à votre médecin. Il se pourrait que votre corps ne réagisse pas normalement au médicament.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Comment le produit doit-il être stocké ?

Conservez Haldol en comprimés ou gouttes dans leur emballage d’origine fermé (à l’abri de la lumière), à température ambiante (15–25 °C) et hors de portée des enfants.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels de la santé.

Informations complémentaires

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Haldol 1 mg comprimés: emballages de 50 comprimés.

Haldol 10 mg comprimés: emballages de 20 comprimés.

Haldol 2 mg/ml gouttes: emballages de 15 ml (flacon en plastique) et de 100 ml (flacon en verre).

Haldol10 mg/ml: emballage de 30 ml (flacon en verre).

L’emballage de 15 ml de Haldol 2 mg/ml est un flacon en plastique muni d’un compte-gouttes. Les autres emballages de gouttes sont des flacons en verre munis d’un compte-gouttes séparé (Haldol 10 mg/ml, emballage de 30 ml) ou d’une pipette doseuse séparée (Haldol 2 mg/ml, emballage de 100 ml) permettant de doser correctement les gouttes.