Microgynon® 30/50

 

Qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Microgynon 30/50 est un médicament anticonceptionnel hormonal, pris conformément aux prescriptions, offre une protection contre la grossesse de plusieurs manières: d’une façon générale, il empêche la maturation d’un ovule fécondable. En outre, la glaire reste épaisse dans le col de l’utérus, ce qui rend difficile l’ascension du sperme. D’autre part, la muqueuse de l’utérus n’est pas préparée pour une grossesse.

Microgynon 30/50 ne peut être utilisé que sur prescription médicale.

Que devez-vous prendre en considération avant de l'utiliser ?

Avant que vous ne commenciez à prendre des produits hormonaux à visée contraceptive, votre médecin devra vous interroger soigneusement sur vos antécédents personnels et familiaux (maladies dont vous et votre famille ont souffert) et réaliser un examen général et gynécologique approfondi. Une grossesse devra être exclue.

Durant l’utilisation de Microgynon 30/50, il est recommandé de pratiquer des examens médicaux de contrôle tous les six mois ou tous les ans.

L’effet préventif de la préparation commence le premier jour de l’administration et persiste aussi durant les pauses de 7 jours.

Des erreurs de prise, des vomissements, des troubles métaboliques très rares affectant certains individus ou la prise prolongée simultanée de certains médicaments (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Microgynon 30/50?/Interactions avec d’autres médicaments») peuvent altérer l’effet contraceptif (premiers signes éventuels: saignements entre les règles).

Si, jusqu’à présent, vous avez pris un autre contraceptif hormonal ou si vous voulez commencer à prendre Microgynon 30/50 très peu de temps après un accouchement ou une fausse couche, demandez tout d’abord l’avis de votre médecin.

Comme tous les contraceptifs oraux, Microgynon 30/50 ne protège pas contre les infections provoquées par le VIH (SIDA), ni contre d’autres maladies sexuellement transmissibles.

Microgynon 30/50 vous a été délivré personnellement sur ordonnance médicale. Ne le remettez donc pas à d’autres personnes.

Votre médecin décidera s’il y a des raisons médicales qui vous empêcheraient de pouvoir prendre Microgynon 30/50.

Microgynon 30/50 ne doit pas être utilisé en cas de:

– suspicion de grossesse ou grossesse confirmée;

– hypersensibilité à l’un des composants de Microgynon 30/50;

– antécédents ou existence d’affections causées par un caillot de sang (thrombose, embolie), p.ex. dans les jambes, les poumons ou les yeux;

– antécédents d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral (attaque), ou pendant les stades préliminaires d’une thrombose (p.ex. troubles circulatoires transitoires, angine de poitrine);

– antécédents de migraine accompagnée de symptômes neurologiques focaux (symptômes précédant la crise de migraine, tels que vision de formes scintillantes, d’étoiles ou d’une tache noire, apparition de vertiges ou de troubles du langage ainsi que malaises, paralysies ou encore perte de conscience);

– diabète sévère ayant provoqué des altérations des vaisseaux sanguins;

– antécédents ou existence d’une inflammation du pancréas associée à une augmentation massive des lipides sanguins;

– antécédents ou existence de troubles graves de la fonction du foie, dans la mesure où les tests de laboratoire examinant la fonction du foie sont anormaux;

– antécédents ou existence de tumeurs du foie;

– présence ou suspicion d’un cancer du sein ou de l’utérus, lorsque les hormones sexuelles pourraient l’influencer (hormono-dépendance du cancer);

– hémorragies vaginales inexpliquées.


Il est important que vous informiez votre médecin de l’existence actuelle ou passée des maladies suivantes (voir aussi «Effets sur la coagulation sanguine, risque de maladies vasculaires»):

Diabète sucré, migraine, maladies sévères du coeur ou des reins, antécédents de phlébites, varices, modifications manifestes des seins, cancer du sein dans la famille, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladies de la vésicule biliaire, troubles de la fonction hépatique, porphyrie (une maladie métabolique), lupus (LED), surdité par atteinte de l’oreille moyenne, drépanocytose, danse de Saint-Guy (chorée de Sydenham), troubles du métabolisme des graisses, hypertension artérielle, troubles de la coagulation sanguine, herpès lors d’une grossesse antérieure.

Dans de rares cas, des taches brunâtres (chloasma) peuvent apparaître sur le visage, particulièrement si ce phénomène s’est manifesté lors d’une grossesse antérieure. Si vous avez une telle prédisposition, il vous faut éviter les bains de soleil prolongés et les rayons ultraviolets pendant la prise de Microgynon 30/50.

En présence d’un oedème de Quincke héréditaire ou acquis (épisodes de gonflements de parties du corps, par exemple des mains, des pieds, du visage ou des voies respiratoires, provoqués par un défaut du gène, qui contrôle une protéine sanguine nommée inhibiteur C1), la prise d’oestrogènes peut provoquer ou aggraver ces symptômes.

Effets sur la coagulation sanguine, risque de maladies vasculaires

Les femmes qui utilisent un moyen contraceptif hormonal – y compris Microgynon 30/50 – présentent un risque légèrement plus élevé de formation de caillots dans les veines et les artères (maladies thromboemboliques veineuses et artérielles), ce qui peut avoir des conséquences parfois sévères. La formation d’un caillot dans les veines peut entraîner des thromboses veineuses profondes ou une embolie pulmonaire, et dans les artères, un accident vasculaire cérébral (attaque) ou un infarctus du myocarde. Ces maladies sont rares. Le risque de thromboses veineuses profondes est le plus élevé au cours de la première année d’application.

Ce risque de thromboses ou d’embolies existe lors de la prise de tous les contraceptifs hormonaux, mais il est cependant moindre que pendant une grossesse.

Des cas isolés de formation de caillots sanguins dans les yeux (thromboses rétiniennes) ou dans d’autres organes ont été rapportés. Le rapport avec la prise de contraceptifs hormonaux n’est cependant pas prouvé.

Le risque de formation de caillots dans les veines et les artères augmente avec:

– l’âge;

– la consommation de tabac; le risque de troubles circulatoires dans le coeur ou le cerveau (infarctus du myocarde/accident vasculaire cérébral) s’élève encore plus en cas d’âge avancé et de fort tabagisme. C’est pourquoi vous ne devez pas fumer, surtout si vous êtes âgée de plus de 35 ans. Informez absolument votre médecin de vos habitudes tabagiques;

– la survenue antérieure d’une thrombose veineuse, d’une embolie pulmonaire, d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral chez un frère, une soeur ou un parent;

– un excès de poids important (votre médecin vous donnera des informations à ce sujet);

– les troubles du métabolisme des graisses sanguines (lipides);

– une hypertension artérielle;

– migraine;

– certaines maladies cardiaques (maladies des valves cardiaques, fibrillation auriculaire);

– un alitement ou une limitation de la mobilité après un accident ou une opération;

– les troubles de la coagulation sanguine.

Microgynon 50: La préparation contient plus d’éthinylestradiol (50 µg) que les anticonceptionnels hormonaux dits faiblement dosés. Les préparations ayant une plus forte teneur en éthinylestradiol peuvent s’accompagner plus souvent de certaines complications vasculaires. Ces préparations plus fortement dosées sont cependant nécessaires dans certaines situations pour garantir l’efficacité anticonceptionnelle, p.ex. en cas de prise simultanée de médicaments antiépileptiques.

Quand devez-vous arrêter la prise de Microgynon 30/50 et consulter votre médecin?

Lorsque l’un des phénomènes suivants se présente chez vous:

– grossesse ou suspicion de grossesse;

– migraines ou maux de tête violents inhabituels, apparaissant pour la première fois ou se manifestant plus fréquemment avec une intensité inhabituelle;

– troubles soudains de la vision, de l’audition, du langage, ou autres troubles sensoriels;

– douleurs et/ou gonflement d’une jambe;

– difficultés respiratoires soudaines ou apparition soudaine d’une toux inexpliquée;

– violentes douleurs soudaines dans la cage thoracique, avec ou sans irradiation dans le bras gauche;

– apparition soudaine de vertiges, d’une perte de connaissance avec ou sans convulsions, d’une sensation de faiblesse, de troubles de la sensibilité ou de la coordination;

– opération planifiée (arrêter au moins 4 semaines avant), alitement après un accident ou une opération et limitation de la mobilité (la reprise du traitement ne pourra se faire au plus tôt que 2 semaines après la récupération complète de la mobilité);

– élévation importante de la tension artérielle (lors de mesures répétées);

– apparition d’une jaunisse, d’une hépatite (inflammation du foie), de démangeaisons affectant le corps tout entier;

– augmentation de fréquence de crises d’épilepsie;

– apparition soudaine de fortes douleurs abdominales ou d’un gonflement du ventre;

– apparition d’un nodule dans un sein;

– apparition, entre les règles, de forts saignements inhabituels;

– absence de règles deux fois de suite.

Maladies tumorales

Chez les femmes qui prennent la pilule pendant une période prolongée, les cas de cancer du col de l’utérus sont plus fréquents. Le risque de cancer du col de l’utérus est le plus significatif lors d’une infection à papillomavirus (infection PVH) de longue durée. La prise prolongée de la pilule pourrait contribuer à cette augmentation du risque.

Un cancer du sein a été constaté un peu plus fréquemment chez les femmes qui prennent la pilule que chez celles du même âge ne la prenant pas. 10 ans après l’arrêt de la pilule, il n’y a cependant plus de différence. On ignore si la différence est due à la pilule. Il se peut que ces femmes aient seulement fait l’objet d’un examen plus soigneux et plus fréquent, expliquant le dépistage plus précoce du cancer du sein.

Dans de rares cas, après une utilisation prolongée de substances hormonales telles que celles contenues dans Microgynon 30/50, des modifications bénignes et encore plus rarement malignes ont été observées au niveau du foie. Ces modifications peuvent conduire à des saignements internes et imposer l’arrêt de la prise de Microgynon 30/50. C’est pourquoi vous devez informer votre médecin en cas d’apparition de douleurs inhabituelles dans la partie haute du ventre qui ne disparaissent pas rapidement d’elles-mêmes.

Interactions avec d’autres médicaments

Certains médicaments peuvent diminuer l’effet contraceptif de Microgynon 30/50 s’ils sont pris en même temps, comme p.ex. les médicaments destinés aux traitement de l’épilepsie (barbituriques, phénytoïne, carbamazépine, oxcarbazépine, topiramate, felbamate, primidone) et de la tuberculose (rifampicine), les antibiotiques utilisés pour le traitement de certaines infections (ampicilline, tétracyclines), la griséofulvine (médicament contre les champignons) ainsi que les préparations à base de millepertuis (voir ci-dessous), les médicaments destinés au traitement d’une infection VIH (appelés inhibiteurs de la protéase du VIH [p.ex. ritonavir] et inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse [p.ex. névirapine]).

Si vous utilisez un des médicaments cités ci-dessus à court terme, vous pouvez continuer à prendre Microgynon 30/50. Pendant le traitement et les 7–28 jours après la fin du traitement, vous devrez cependant utiliser des méthodes contraceptives supplémentaires non hormonales, comme p.ex. des préservatifs. A ce sujet, veuillez vous renseigner auprès de votre médecin ou de votre pharmacien. Si le traitement avec l’un des médicaments mentionnés ci-dessus est poursuivi au-delà de la fin de la plaquette actuelle de Microgynon 30/50, il vous faudra commencer la plaquette suivante sans interruption, donc sans la pause habituelle de 7 jours (voir «Comment utiliser Microgynon 30/50?»). Votre médecin vous donnera des informations à ce sujet.

Lorsque vous prenez Microgynon 30/50, vous ne devez pas utiliser simultanément de préparations à base de millepertuis (Hypericum) contre les dépressions car l’effet contraceptif peut être diminué. Des cas de saignements entre les règles et des cas isolés de grossesse non désirée ont été rapportés. Jusqu’ici, de tels événements n’ont été rapportés qu’avec des contraceptifs hormonaux contenant une faible dose d’oestrogènes (35 µg ou moins d’éthinylestradiol).

Si vous êtes diabétique, la prise de contraceptifs hormonaux peut modifier vos besoins en médicaments hypoglycémiants (dont l’insuline).

Effets de Microgynon 30/50 sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

A ce jour, aucun effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines n’a été constaté.

Informez donc votre médecin si vous prenez régulièrement d’autres médicaments. Il est également important que vous informiez votre médecin ou votre dentiste de la prise de Microgynon 30/50 lorsqu’il vous prescrit de nouveaux médicaments.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si vous souffrez d’une autre maladie, vous êtes allergique, vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).


Microgynon 30/50 ne doit par principe pas être pris pendant la grossesse ou lors de suspicion de grossesse.

Si vous allaitez, vous ne devez pas prendre Microgynon 30/50 car la qualité et la quantité du lait maternel pourraient être affectées.

Comment l'utiliser ?

La plaquette calendrier contient 21 dragées. Un jour de la semaine est indiqué pour chaque dragée de la plaquette. Prélevez la première dragée dans la plaquette-calendrier, à l’endroit marqué du jour de la semaine correspondant (p.ex. «Lun» pour lundi), en la faisant passer par pression à travers le feuillet d’aluminium. Avalez-la sans la croquer, avec un peu d’eau. L’heure de la prise importe peu; cependant, vous devrez vous tenir une fois pour toutes à l’heure que vous aurez choisie. Suivez le sens des flèches jusqu’à ce que vous ayez pris toutes les 21 dragées. Ne prenez pas de dragées pendant les 7 jours suivants. Vos règles (hémorragie de privation) devraient survenir pendant ces 7 jours, 2 à 3 jours après la prise de la dernière dragée. Commencez la plaquette suivante de Microgynon 30/50 le 8e jour, même si les saignements persistent encore. Cela signifie que vous commencerez chaque nouvelle plaquette de Microgynon 30/50 toujours le même jour de la semaine, comme lors de la première plaquette et que vos règles commenceront également à peu près le même jour de la semaine, chaque mois.

Début de la prise

Si vous n’avez pas pris de contraceptif hormonal le mois précédent

Attendez vos prochaines règles. Commencez la prise des comprimés le 1er jour du cycle (le 1er jour des règles). Le 1er cycle sera un peu plus court mais les cycles suivants dureront tous quatre semaines.

Vous pouvez aussi commencer la prise des comprimés du 2ème au 5ème jour de votre cycle, mais vous devrez alors utiliser des méthodes contraceptives supplémentaires pendant les 7 premiers jours de la prise (contraceptifs non hormonaux, à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

En cas de remplacement d’une autre pilule combinée de 21 ou 22 jours, d’un anneau vaginal ou d’un patch transdermique

Commencez la prise de Microgynon 30/50 de préférence le lendemain de la prise de la dernière dragée/du dernier com­primé de la pilule prise jusqu’alors (sans faire de pause). Vous pouvez aussi commencer la prise plus tard, mais au plus tard le lendemain des 7 jours habituels de pause de votre pilule précédente.

Lors du remplacement d’un anneau vaginal ou d’un patch transdermique, la prise de Microgynon 30/50 doit débuter de préférence le jour du retrait ou au plus tard au moment où le patch ou l’anneau vaginal suivant auraient été appliqués.

En cas de remplacement d’une pilule combinée de 28 jours (plaquette comprenant 21 à 24 comprimés contenant le principe actif et 4 à 7 comprimés dépourvus de principe actif)

Commencez immédiatement la prise du premier comprimé de Microgynon 30/50 le lendemain de la prise du dernier comprimé contenant le principe actif de l’ancienne plaquette (après 21 à 24 jours), sans pause. Vous pouvez cependant aussi attendre vos prochaines règles et commencer la prise de Microgynon 30/50 le lendemain de la prise du dernier comprimé sans principe actif.

En cas de remplacement d’une monopilule progestative (minipilule)

Vous pouvez arrêter la prise de la minipilule n’importe quel jour et commencer la prise de Microgynon 30/50 le lendemain à la même heure. Il faut cependant utiliser une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale pendant les 7 premiers jours de la prise de Microgynon 30/50 (à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

En cas de remplacement d’une injection d’hormones, d’un implant ou d’un stérilet libérant un progestatif

Commencez la prise de Microgynon 30/50 le jour où vous devriez faire votre prochaine injection ou le jour où l’on vous retire votre implant ou votre stérilet. Il faut cependant utiliser une méthode contraceptive supplémentaire pendant les 7 premiers jours de la prise de Microgynon 30/50 (à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

Après une fausse-couche ou une interruption de grossesse survenue pendant les 3 premiers mois de la grossesse

Vous pouvez commencer immédiatement la prise de Microgynon 30/50 et vous n’avez pas besoin de recourir à une méthode contraceptive supplémentaire. Demandez toutefois l’avis de votre médecin.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse survenue après les 3 premiers mois de la grossesse

La prise de Microgynon 30/50 ne devrait commencer au plus tôt qu’entre le 21ème et le 28ème jour après un accouchement ou une interruption de grossesse survenue après les 3 premiers mois de la grossesse. Vous n’avez alors pas besoin de recourir à une méthode contraceptive supplémentaire. Si plus de 28 jours se sont écoulés depuis l’accouchement, vous devrez toutefois utiliser une méthode contraceptive supplémentaire pendant les 7 premiers jours. Si vous avez eu des rapports sexuels auparavant, il vous faut exclure l’éventualité d’une grossesse ou attendre le début de vos prochaines règles avant de commencer la prise de Microgynon 30/50. Veuillez observer que vous ne devez pas prendre Microgynon 30/50 si vous allaitez (voir «Microgynon 30/50 peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement?»).

jours de pause

Lorsque les 21 dragées seront prises, interrompez la prise de la médication pendant 7 jours. Au cours de cette pause, une hémorragie se produira 2 à 4 jours environ après la prise de la dernière dragée.

Poursuite de la prise

Après la pause de 7 jours, on reprendra la prise du médicament avec une autre plaquette, que l’hémorragie soit déjà terminée, comme c’est normalement le cas, ou qu’elle dure encore.

Il naît de la sorte un rythme facile à noter:

3 semaines de prise des dragées, 1 semaine de pause, et chaque nouvelle plaquette sera entamée le même jour de la semaine que la précédente.

Si vous avez oublié de prendre la dragée du jour

S’il s’est écoulé moins de 12 heures depuis le moment où vous auriez dû prendre la dragée, la fiabilité de la pilule est encore assurée. Vous devez alors immédiatement prendre la dragée que vous avez oubliée et prendre tous les comprimés suivants à l’heure habituelle.

Si vous vous rendez compte de votre oubli après plus de 12 heures, il se peut que la protection contraceptive ne soit plus complète. Plus vous avez oublié de dragées, plus le risque que la pilule n’agisse plus est élevé. Le risque de devenir enceinte est particulièrement élevé si vous oubliez de prendre des dragées au début ou à la fin de la plaquette. C’est pourquoi vous devez observer les règles suivantes:

Si vous avez oublié plus d’une dragée d’une plaquette

Demandez conseil à votre médecin.

Si vous avez oublié de prendre 1 dragée entre le 1er et le 7ème jour de la plaquette

Prenez la dragée que vous avez oubliée dès que vous vous en apercevez – même si cela implique la prise rapprochée de 2 dragées l’un après l’autre le même jour – et prenez les dragées suivantes à l’heure habituelle.

Pendant les 7 jours suivants, il vous faudra utiliser une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale (à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures). Si vous avez déjà eu un rapport sexuel dans la semaine ayant précédé l’oubli de la prise, la possibilité d’une grossesse n’est pas exclue. Informez-en immédiatement votre médecin.

Si vous avez oublié de prendre 1 dragée entre le 8ème et le 14ème jour de la plaquette

Prenez la dragée que vous avez oublié dès que vous vous en apercevez – même si cela implique la prise rapprochée de 2 dragées le même jour – et prenez les dragées suivantes à l’heure habituelle.

L’efficacité de la pilule est conservée à condition que la prise ait été régulière pendant les 7 jours précédents et vous n’avez pas besoin d’utiliser de contraceptif supplémentaire non hormonal. Si cela n’est pas le cas, ou si vous avez oublié plus de 1 dragée, utilisez une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale pendant les 7 jours suivants (à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

Si vous avez oublié de prendre 1 dragée entre le 15ème et le 21ème jour de la plaquette

Vous pouvez choisir l’une des deux possibilités ci-dessous, sans avoir à utiliser de contraceptif supplémentaire si la prise de Microgynon 30/50 a été régulière pendant les 7 jours précédents. Sinon, appliquez la première des deux possibilités et utilisez une méthode contraceptive supplémentaire non hormonale pendant les 7 jours suivants (à l’exception de l’abstinence périodique selon Ogino-Knaus et de la méthode des températures).

Prenez la dragée que vous avez oubliée dès que vous vous en apercevez – même si cela implique la prise rapprochée de 2 dragées le même jour – et prenez les dragées suivantes à l’heure habituelle. Commencez la prise des comprimés de la plaquette suivante directement après la dernière dragée de l’ancienne plaquette. L’hémorragie de privation habituelle ne se produira pas; de légers saignements ou des saignements intermédiaires pourront toutefois être plus fréquents jusqu’à ce que vous ayez pris tous les dragées de cette deuxième plaquette.

Ou:

Ne prenez plus d’autres dragées. Après une pause de 7 jours au maximum, le jour de l’oubli du comprimé compris, reprenez la prise des dragées en commençant la plaquette suivante.

Sécurité en cas de troubles gastro-intestinaux

Si vous vomissez dans les 3 à 4 heures suivant la prise des dragées de Microgynon 30/50, il se peut que les composants actifs de la dragée n’aient pas été absorbés complètement par l’organisme et il faut utiliser des méthodes contraceptives supplémentaires. L’efficacité peut donc être diminuée, comme lors de l’oubli d’une dragée. Suivez donc les conseils donnés dans le cas de l’oubli d’une dragée. Afin que le schéma habituel de la prise puisse être conservé, il vous faut prendre la dragée supplémentaire d’une plaquette de réserve.

Si vous désirez retarder vos règles

Vous pouvez retarder vos règles en commençant la plaquette suivante de Microgynon 30/50 directement après la dernière dragée sans pause. Vous pouvez poursuivre la prise des dragées de la nouvelle plaquette aussi longtemps que vous le désirez, au maximum cependant jusqu’à la fin de cette deuxième plaquette. Lors de la prise de la deuxième plaquette, il se peut que de légers saignements ou des saignements intermédiaires surviennent. Commencez la plaquette suivante après la pause habituelle de 7 jours.

Si vous désirez que le premier jour de vos règles tombe désormais sur un autre jour de la semaine

Si vous prenez les dragées selon les instructions de cette notice, vos règles se produiront toutes les 4 semaines à peu près le même jour de la semaine. Si vous désirez changer ce jour, raccourcissez simplement la prochaine pause et commencez la prise de la plaquette suivante de Microgynon 30/50. Si l’intervalle est très court, il se peut que l’hémorragie de privation ne se produise pas. De légers saignements ou des saignements intermédiaires sont cependant possibles pendant la prise de la plaquette suivante.

Conduite à tenir en cas de saignements irréguliers

Avec toutes les pilules et particulièrement pendant les premiers mois de la prise, des saignements inhabituels (légers saignements ou saignements intermédiaires) peuvent se produire. Il n’est pas exclu que vous ayez besoin de serviettes hygiéniques ou de tampons mais la prise des comprimés ne doit pas être interrompue.

La présence de légers saignements intermédiaires disparaît en général dès que l’organisme s’est habitué à la prise de la pilule (normalement au bout de 3 cycles environ). Consultez votre médecin en cas de saignements persistants, forts, similaires à la menstruation normale ou répétés.

Conduite à tenir en l’absence de règles

Il se peut que l’hémorragie de privation ne se produise pas au cours de la pause sans prise de dragées. Si vous avez pris Microgynon 30/50 correctement, que vous n’avez pas eu de vomissements et que vous n’avez pas pris d’autres médicaments, la probabilité d’une grossesse est extrêmement faible. Prenez Microgynon 30/50 comme d’habitude.

Si les règles font défaut deux fois de suite, il se peut que vous soyez enceinte. Consultez sans délai votre médecin. Ne poursuivez pas la prise de la pilule tant que votre médecin n’a pas exclu une grossesse.

Arrêt de la préparation

Après l’arrêt de Microgynon 30/50, les gonades reprennent en général leur pleine fonction et l’aptitude à concevoir est normale. Le premier cycle est généralement allongé d’une semaine environ. Si toutefois le déroulement du cycle ne redevenait pas normal au cours des 2–3 premiers mois, veuillez consulter votre médecin.

Si vous ne désirez pas être enceinte, demandez à votre médecin de vous conseiller d’autres méthodes contraceptives.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels sont les effets secondaires possibles ?

Veuillez informer votre médecin de tous les événements indésirables, en particulier des symptômes sévères ou persistants ou des modifications de votre état de santé si vous soupçonnez la pilule d’en être à l’origine.

Les réactions sévères à la prise de la pilule et leurs symptômes sont décrits aux paragraphes: «Effets sur la coagulation sanguine, risque d’affections vasculaires» et «Maladies tumorales». Veuillez lire ces paragraphes et consulter sans délai votre médecin si vous croyez que vous souffrez de l’un de ces troubles.

Les effets indésirables suivants peuvent survenir lors de la prise de Microgynon 30/50. Ces effets indésirables sont possibles surtout dans les premières semaines de la prise de contraceptifs hormonaux et disparaissent habituellement au cours du temps:

Fréquent (chez 1–10% des utilisatrices)

Prise de poids, humeurs dépressives, variation de l’humeur, maux de tête, nausées, douleurs dans le bas ventre, sensation de tension ou douleurs dans les seins, saignements intermédiaires.

Occasionnel (chez 0,1–1% des utilisatrices)

Infiltration de liquide dans les tissus, modification de l’appétit, diminution de la libido, migraine, vomissements, diarrhée, rougeur cutanée, urticaire, absence de saignement cyclique, augmentation du volume mammaire, hépatite.

Rare (chez 0,01–0,1% des utilisatrices)

Réactions d’hypersensibilité, perte de poids, augmentation de la libido, mauvaise tolérance des lentilles de contact, troubles visuels lors de la survenue d’événements dus à la formation d’un caillot sanguin, augmentation du risque de maladies veineuses et artérielles (p.ex. thrombose veineuse, embolie pulmonaire, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, voir également sous «Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Microgynon 30/50?»), augmentation de la tension artérielle, tumeurs du foie, formation de calculs biliaires, jaunisse, rougeur inflammatoire de la peau (nodosité dite érythème noueux, érythème multiforme), chloasma (pigmentation brune du visage), perte vaginale et modification de l’écoulement vaginal, apparition, aggravation ou amélioration d’une acné, chute de cheveux.

Par ailleurs, certaines mycoses (infections à Candida), des inflammations vaginales ou du col de l’utérus sont possibles (il n’existe aucune indication relative à la fréquence).

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Comment le produit doit-il être stocké ?

Conserver Microgynon 30/50 à température ambiante (15–25 °C) et hors de portée des enfants.

Microgynon 30/50 ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l’emballage.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.